JEUDI 15 JUIN

20H45, Théâtre Georges Madec, Esquibien
Marquise, de Véra Belmont, France, Italie, Suisse, Espagne, 1997, 1h58. Avec Sophie Marceau, Lambert Wilson, Bernard Giraudeau, Patrice Mélennec.
➜ Marquise, ou comment une jeune danseuse sortie des boues de la campagne française par Molière finira par danser à Versailles au bras de Louis XIV, devenir maîtresse de Racine et la créatrice d’Andromaque qu’il écrivit par amour pour elle.
Sélections aux César pour la Meilleure musique de Jordi Savall et à la Mostra de Venise section Midnight

VENDREDI 16 JUIN

11H, Cinéma Le Goyen, Audierne
The Rose, de Mark Rydell, États-Unis, 1979, France, 2015, 2h14. En VOST, restaurée numérisée. Avec Bette Midler, Alan Bates, Frederic Forrest, Harry Dean Stanton. Image : Vilmos Zsigmond. Distributeur Marc Olry
(Lost Films).
➜ 1969, Mary Rose Foster – The Rose est une rockstar adulée mais épuisée par les tournées, les nuits sans sommeil, l’alcool et la drogue. Contre l’avis de son manager (Alan Bates), elle compte prendre un eannée sabbatique après un dernier concert qui doit la ramener triomphante dans sa ville natale de Floride.
En 1973, aux origines : Rose et Janis, le tout premier scénario proposé par Bill Kerby est un biopic sur Janis Joplin, icône du rock, découverte morte d’overdose Pour recréer l’ambiance et les éclairages des concerts, on fait appel à Chip Monck qui avait illuminé les scènes du plus célèbre des concerts : Woodstock. À ne pas rater !
En présence de Marc Olry, distributeur du film en France.

14H, Théâtre Georges Madec, Esquibien/Audierne
LA PHOTOGRAPHIE MISE EN SCÈNE 

Documentaire de Alain Nahum, France 1994, 26 mn

➜ Pendant le XXe siècle, la photographie est majoritairement réaliste. Mais à partir des années 1960,la « photographie mise en scène » cesse d’être considérée comme une vieillerie naïve et revient au premier plan, nourrie d’influences extérieures : cinéma, théâtre, performance, sculpture. Le film analyse les principaux procédés de cette déconstruction de la « pseudo » vérité du langage photographique : composition,
lumière, emploi de figurants, de décors, d’accessoires, travail en studio ou au contraire mise en place d’une véritable performance.
Tarif spécial unique : 3€. 

14H45, Théâtre Georges Madec, Esquibien/Audierne
MASTERCLASS PROFESSIONNELLE

« L’Adaptation d’un roman au cinéma »
Ouverte au public (entrée libre) Avec :
Anne-Louise Trividic, scénariste, Alain Nahum, réalisateur.
Modérateur : Christian Ryo, éditeur.
En partenariat avec Films en Bretagne et Livre et Lecture en Bretagne. 

14H30, Cinéma Le Goyen, Audierne
Les Amants réguliers, de Philippe Garrel, France,2005, 2h58, 35 mm. Avec Clotilde Hesme, Louis Garrel
et Éric Rulliat.
➜ En 1969, un groupe de jeunes gens s’adonne à l’opium. Un amour fou naît  entre une jeunefille et un jeune homme qui s’étaient aperçus pendant
l’insurrection de 68.
Meilleur réalisateur à la Mostrade Venise et aux Lumières 2006, César du Meilleur espoir
masculin (Louis Garrel) et de la Meilleure photo (William Lubtchansky).
En présence d’Éric Rulliat, acteur. 

19H, Cinéma Le Goyen, Audierne
Les Gens qui passent, de Alain Nahum, France,2009, 1h30. Avec Laura Smet, Théo Frilet (★ Prix
d’interprétation), Hippolyte Girardot. D’après « Un Cirque qui passe » de Patrick Modiano.
➜ Paris 1961. Jean, étudiant, croise Marie au Quai des orfèvres où il est convoqué sans savoir pourquoi. Secrète et mystérieuse, la jeune fille semble marquée par la vie.
Lauriers de la télévision pour ce film.
En présence du réalisateur Alain Nahum. 

21H, Cinéma Le Goyen, Audierne
Frantic, policier de Roman Polanski, Fr.-USA, 1988,1h55, 35 mm, VOST.
Avec Harrison Ford, Emmanuelle Seigner, Patrice Mélennec. Musique : Ennio Morricone.
➜ Richard Walker, cardiologue américain, arrive à Paris avec sa femme Sondra pour assister à un congrès médical. Sondra disparaît mystérieusement. Richard part à sa recherche dans un Paris qu’il ne connait pas.
En présence de Patrice Mélennec, acteur et doubleur

SAMEDI 17 JUIN

11H, Cinéma Le Goyen, Audierne
Son Frère, de Patrice Chéreau, adaptation du roman de Philippe Besson, France, 2003, 1h35, 35 mm. Scénario de Patrice Chéreau et Anne-Louise Trividic. Musique : Marianne Faithfull. Avec Bruno Todeschini, Éric Caravaca, Nathalie Boutefeu, Maurice Garrel.
➜ Thomas vit à Paris, il est atteint d’une maladie incurable. Un soir, affolé, il débarque chez son frère Luc, qu’il n’a pas vu depuis longtemps afin de lui faire part de la gravité de sa maladie. À bout de nerfs, les deux hommes vont enfin se parler. Thomas semble éprouver de l’intérêt pour la vie privée de Luc, homosexuel. Tandis que Claire, la petite amie de Thomas ne supporte plus la maladie et décide de le quitter. Les deux frères partent alors se reposer dans la maison de leur enfance à l’Ile de Ré.
19 sélections en festivals et 2 prix : Meilleur acteur Bruno Todeschini aux Lumières, Ours d’Argent du Meilleur réalisateur Patrice Chéreau.
En présence de Anne-Louise Trividic, scénariste.

14H45, Cinéma Le Goyen, Audierne
TABLE-RONDE DES MÉTIERS DU CINÉMA
Avec les invités acteurs, réalisateurs et techniciens du cinéma, en public. Entrée libre.

16H30, Cinéma Le Goyen, Audierne
Close encounters with Vilmos Zsigmond, documentaire de Pierre Filmon, 2016, 1h20, VOST.
Avec Vilmos Zsigmond. Distributeur Marc Olry (Lost Films).
➜ Un portrait croisé et vibrant du chef-opérateur mythique américain d’origine hongroise, de l’homme derrière la caméra de Délivrance, Blow Out, La Porte du Paradis, Voyage au bout de l’enfer ou Rencontres du troisième type (Oscar de la photographie, 1977). Technicien méticuleux, formé à l’école de l’Europe de l’Est, Zsigmond était aussi un improvisateur parfois téméraire, n’hésitant pas à « flasher » (exposer brièvement à la lumière) le négatif du John McCabe, de Robert Altman avant de l’utiliser, laissant les acteurs circuler sur le plateau sans se soucier de leurs marques… Avec les témoignages de Peter Fonda, Jerry Schatzberg, John Boorman, John Travolta, Isabelle Huppert, Vittorio Storaro, Mark Rydell, etc.
En présence de Marc Olry, distributeur Lost Films.

18H15, Cinéma Le Goyen, Audierne
Timbuktu, de Abderrahmane Sissako, France-Mauritanie, 2014, 1h37, VOST. Avec Abel Jafri, Hichem Yacoubi, Kettly Noël.
➜ Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa famille. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Le destin de Kidane bascule le jour où il tue accidentellement Amadou. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de
ces occupants venus d’ailleurs…
9 prix, 26 sélections internationales : 7 César dont César de la Meilleure réalisation et du Meilleur film, César du meilleur son : Philippe Welsh, Roman Dymny et Thierry Delor, Meilleure photographie : Sofian El Fani, Meilleure musique originale : Amine Bouhafa, Meilleur scénario original : A. Sissako et Kessen Tall, Meilleur montage : Nadia Ben Rachid.
Et Bayard d’or du Meilleur film et Meilleur scénario (Belgique).
En présence de Philippe Welsh et Romain Cadilhac, ingénieurs du son, césarisés.

20H45, Cinéma Le Goyen, Audierne
Gabrielle, comédie dramatique de Patrice Chéreau, Italie-France, 2005, 1h30, 35 mm. Scénario : Anne-Louise Trividic et Patrice Chéreau. Avec Isabelle Huppert, Pascal Greggory, Thierry Hancisse.
➜ Une maison où on aime venir. De longues soirées pour des cercles d’habitués. Tout réussit aux maîtres de maison et leur existence est de celles qu’on envie.Mais un jour, quelqu’un part et tarde à revenir. Et quand la sonnette retentit enfin, le monde a basculé. Un homme et une femme se retrouvent dans cette maison et se voient vraiment pour la première fois.
Aux Lumières 2006, Meilleure Actrice : Isabelle Huppert. César 2006 des meilleurs costumes : Caroline de Vivaise. César des meilleurs décors : Olivier Radot. 22 sélections en festivals internationaux.
En présence de Anne-Louise Trividic, scénariste

22H45, Cinéma Le Goyen, Audierne
Tu honoreras ta mère et ta mère, comédie de Brigitte Roüan, France, 2013, 1h32. Avec Nicole Garcia, Éric Caravaca, Patrick Mille, Michaël Abiteboul.
➜ Alors que Jo vient d’arriver sur le sol grec pour organiser son traditionnel festival avec ses quatre fils, elle apprend que celui-ci est annulé, crise économique oblige. Jo est prête à soulever des montagnes pour le « bonheur » de ses petits. Entre coups du sang et coups du sort, cet été-là ne ressemblera à aucun autre.
✚ « Dans ce chaos… le vrai bordel est celui qui agite le cerveau d’une mère maladivement aimante, une femme incapable de dénouer les liens qui l’unissent à ses vieux garçons et dont le film va épouser au plus près les angoisses. Au terme de ce délire exaltant, Brigitte Roüan aura filmé la rupture émancipatrice d’une famille et réussi une opération plus précieuse encore : injecter un peu de fantasme et de tumulte dans le paysage normé de la comédie française. » (Romain Blondeau, Les Inrocks).
Sélectionné au Festival du film francophone de
Grèce. En présence de Brigitte Roüan, réalisatrice

DIMANCHE 18 JUIN

15H, Théâtre Georges Madec, Esquibien
Outremer, drame de Brigitte Roüan, France, 1991, 1h40. Avec Nicole Garcia, Brigitte Roüan et Marianne Basler.
➜ Outremer entrelace des tranches de vie de trois soeurs d’une famille aisée dans l’Algérie de 1946 à 1964. Deux d’entre elles sont mariées à des
officiers de marine. Sensible et intimiste, en l’absence des hommes le plus souvent, ce film décline trois portraits de femmes et autant de regards sur la fin de l’Algérie française.
4 Prix dont Prix SACD de la semaine de la Critique à Cannes 1990, Bayard d’Or du Meilleur scénario original au Festival international de Namur et sélectionné Meilleur premier film à Cannes.
En présence de Brigitte Roüan, réalisatrice et actrice.

17H30, Cinéma Le Goyen, Audierne
Espion(s), thriller de Nicolas Saada, France, 2009, 1h39, 35 mm.
Prix des Blogueurs étrangers Myfrenchfilmfestival, nommé aux César Meilleur Premier film et au French Cinepanorama de Hong-Kong.
En présence de Marc Olry, accessoiriste du film (et distributeur Lost Films).

Précédé de :
Hypersens de Sébastien Jantzen et Éric Rulliat, Bretagne, 2017, 17 mn. En avant-première. Avec Éric Rulliat.
➜ Une forme de vie extraterrestre parasite un corpshumain et l’habite. Il prend goût à cette expérience etrefuse de quitter son humanité.
En présence de Sébastien Jantzen, vidéaste-plasticien et Éric Rulliat, co-réalisateur et acteur.

20H45, Cinéma Le Goyen, Audierne
Séance de clôture
Liberté, de Tony Gatlif, France, 2010, 1h51, 35 mm. Avec Marc Lavoine, Marie-Josée Croze, James Thierrée, Rufus. Ingénieur du son, Philippe Welsh, assistant son, Romain Cadilhac.
➜ Théodore, vétérinaire et maire d’un village situé enzone occupée pendant la Seconde guerre mondiale, a recueilli P’tit Claude, 9 ans, dont les parents ont disparu depuis le début de la guerre. Mademoiselle Lundi, l’institutrice, humaniste et républicaine convaincue, s’arrange, pour que les enfants de Tsiganes installés à quelques pas soient scolarisés. De son côté, P’tit Claude se prend d’amitié pour Taloche, grand gamin bohémien de trente ans qui se promène partout avec son violon sur l’épaule. Mais l’insouciance est de courte durée : la pression de la police de Vichy et de la Gestapo s’intensifie et le danger menace à chaque instant.
Grand prix des Amériques et le Prix du public pour le film le plus populaire au Festival des Films du monde de Montréal 2009, 10 sélections en festivals internationaux.
En présence de Philippe Welsh, ingénieur du son, Romain Cadilhac, assistant son sur ce film.

Share Button